Ces deux derniers mois n'ont pas été faciles pour notre équipe du sud de l´Asie. Notre coordinateur national et sa femme, qui est éducatrice du PEPE, ont été atteints de la fièvre typhoïde. Après un long temps de prière, ils ont tous deux récupéré.

Mais en octobre, notre éducatrice, sans pouvoir sortir de la maison car elle se sentait encore faible, a appelé deux familles de nos enfants du PEPE et a prié avec elles. Connaissant son état, les familles sont allées lui rendre visite et elle a pu partager avec elles l´amour du Père et ces deux familles ont accepté de connaître plus sur Jésus.

Et cela ne s´arrête pas là. Comme les enfants du PEPE n'ont pas pu reprendre les activités à cause des restrictions du gouvernement local, elle a commencé à recevoir des enfants chez elle, pour leur enseigner et partager l'amour du Père.

Cette éducatrice est une inspiration pour beaucoup d´entre nous, car même si elle se remet encore des séquelles de la fièvre typhoïde, son amour pour les enfants, pour les familles du PEPE et pour le Père la fait continuer son ministère dans son foyer!

Les cours là-bas dans la région reprennent progressivement. Ce mois-ci, les cours de la huitième à la douzième année sont déjà avec des cours présentiels. Nous espérons que bientôt les autres classes et l´enseignement préscolaire pourront également revenir.

Car chez PEPE c´est comme ça: le Père ne s´arrête jamais de travailler, nous n' arrêtons pas non plus. Mais pour cela, nous continuons de compter sur vos prières et vos contributions.

Halima Ferreira
Coordinatrice Régionale du PEPE du Sud de l´Asie.

Traduit par: Gabriela Mendes