Au Honduras, le PEPE est une oasis qui fait la différence dans la vie de nombreux enfants. Les missionnaires-éducateurs, avec beaucoup d'amour et de dévouement, guident les enfants en leur donnant une attention intégrale. Ils leur apprennent également à aimer et à honorer leur pays, comme l'ont fait les enfants du PEPE Eleonora Valle, à Intubicá, qui sont sortis dans la rue avec leurs drapeaux, leurs vêtements typiques, en jouant du tambour et en marchant joyeusement pour célébrer la fête de l'indépendance. La joie était grande car ce même jour, ils ont pu célébrer la Journée des enfants, recevant de leurs missionnaires-éducateurs une belle fête avec des cadeaux, des jeux et un délicieux goûter.

Face au scénario que nous vivons au niveau mondial, nous pouvons trouver des milliers d'enfants victimes de violence, d'abus, d'exploitation et d'abandon. Selon l'UNICEF, 3 enfants sur 5 qui ont interrompu l'année scolaire dans le monde pendant cette période de pandémie vivent en Amérique latine et dans la région des Caraïbes. Toujours selon les Nations unies, au moins 40 millions d'enfants dans le monde n'ont pas eu accès à l'enseignement préscolaire, qui est pourtant si important pour la réussite de leurs études.

Le Honduras, un beau pays d'Amérique centrale, compte un peu plus de 9 millions d'habitants, dont 66% (6 millions) vivent dans la pauvreté et, parmi eux, 45% vivent dans l'extrême pauvreté, avec moins d'un dollar par jour, dont des milliers d'enfants. C'est aussi le deuxième plus grand pays par sa superficie, mais avec une économie peu développée, ce qui en fait l'un des pays les plus pauvres du continent américain.

Le grand missionnaire Paul a recommandé à Timothée : "... J'exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes,pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté." (1 Timothée 2:1,2). Et c'est précisément ce que nous enseignons au PEPE : prier pour le pays afin qu'il comprenne que c'est seulement en Dieu qu'il peut avoir la paix.

Priez pour le Honduras, l'équipe du PEPE et la coordinatrice nationale du PEPE, Alejandra Milla. Que le PEPE continue à se développer pour changer de nombreuses vies aujourd'hui qui, dans l'avenir, feront la différence dans le pays.

Carmen Ligia
Coordinatrice continentale du PEPE en Amériques