La pandémie de la Covid-19 nous a apporté de nouvelles expériences. Avant la pandémie, nous étions confiants, parce que les parents ont volontairement assisté à des conférences sur l’éducation parentale pour parler de la participation de chaque parent au développement intégral de chaque enfant. Nous nous sommes sentis extrêmement confiants que nous avions fait comprendre à plusieurs familles divorcées qu'elles devaient continuer à s'occuper de l'enfant ensemble, même dans une situation de séparation conjugale.

Nous avons été enthousiasmés par la nouvelle que les cas de malnutrition ont considérablement diminuée dans nos communautés. De plus, nous nous sommes sentis beaucoup encouragés lorsqu'un parent ou responsable d'un enfant venait à l'église pour remercier d'avoir obtenu un emploi. Pendant ce temps, avec l'arrivée de la Covid-19, nous avons vu le scénario à changer radicalement, avec des familles au chômage, le divorce, la croissance de la violence domestique dans lequel les enfants et les femmes ont subi toutes les sortes d'abus.

Nous voyons la criminalité augmentée beaucoup dans nos communautés. Il y a beaucoup de souffrance et de l'arme ! Malheureusement, celui-ci c'est le nouveau scénario imposé par la pandémie.

Malgré les difficultés, le PEPE Angola a continué à travailler, en rendant visite aux familles, priant avec elles, transmettant la parole d'espoir et en annonçant le CHRIST. La coordination du projet a commencé à faire une rencontre hebdomadaire avec les équipes de chaque église et à les encourager à participer aux afflictions du peuple, tout en construisant un lien de prière. Les missionnaires éducateurs ont continué d'envoyer les activités aux enfants et de les aider à se développer.

Dans ce temps par la grâce de Dieu le gouvernement a permis la réouverture des églises et des établissements d’enseignement en communautés moins touchées ou avec un petit nombre de contaminations par le nouveau coronavirus. Cette permission a possibilité la réouverture de 12 unités PEPE qu’offrent des conditions basiques afin de recevoir les enfants. Les activités sont développées dans des espaces ouverts comme les temples et porches, des endroits que favorise une distance adéquate où permet une grande circulation de l’air.

Le gouvernement fait constamment le contrôle pour s’assurer que les églises respectent les recommandations de la bio-sécurité pour le bien-être des enfants. Le PEPE VAI a été organisé chaque semaine, soit pour avoir un temps avec les familles ou pour soutenir l’enfants que développent encore les activités du PEPE à la maison. Il s’agit de VIVRE LE POUVOIR DE TRANSFORMER.

David Fernando Panganhe
Coordinnateur Regional PEPE África Australe

Traduction du texte : Rosimary Francisco

Révision du texte : M. Jeff