L’année scolaire 2020 était vraiment une année différente spécialement à cause de la pandémie du COVID-19 qui a affectée le monde entier, mais nous bénissons le Seigneur pour sa protection et sa provision en tout temps .Nous pouvons dire EBENEZER, car le Seigneur nous a aidé à faire des activités pour assister les enfants en restant en contact avec eux par des visites et des appels téléphoniques. Il nous a aussi permis de commencer les classes au mois d’octobre et de Novembre avec plus d’unités dans certains pays. Malgré tout, nous voyons beaucoup d’effort pour que le PEPE puisse continuer dans différents contextes.

Ainsi vu la situation mondiale, nous rencontrons beaucoup de défis dans nos unités tels que :

1. le manque d’espace pour accueillir tous nos élèves :

Nous rencontrons un grand défi au niveau de l’espace dans nos unités. Grâce au résultat que le PEPE fait chaque année, beaucoup de parents viennent pour inscrire leurs enfants. Cette année à cause de la distanciation sociale, nous avons du mal à accueillir tous ses enfants dans nos unités. Et cela fait que beaucoup d’enfants ne pourraient pas aller au PEPE cette année et c’est vraiment triste. Certains sont obligés de réduire leur temps d’activités pour permettre à d’autres enfants d’assister aussi. Par exemple ils ont divisé la classe en deux groupe (8h-10h premier groupe) et (10h-12h deuxième groupe).

2. Le manque de matériel sanitaire.

La plupart de nos enfants viennent de familles défavorisées et c’est vraiment difficile pour certains parents d’acheter les masques de protection chaque jour même si nous les encourageons de toujours mettre les masques pour leurs enfants. Mais il y a des initiatives de l’église locale pour surmonter ce défi en confectionnant des masques pour les enfants.

3. La difficulté pour certains parents de subvenir aux besoins financiers et nourriciers de leurs enfants dans certaines unités. A cause de la pandémie, beaucoup de parents ont perdu leur boulot cela a fait que plusieurs d’entre eux ne peuvent plus nourrir bien comme avant leurs enfants. Ainsi la malnutrition au niveau des enfants s’est accentuée.

De nombreuses démarches ont été entrepris pour fournir de la nourriture aux enfants. Malheureusement, la pandémie dure bien au-delà de ce que nous avions imaginé, ce qui rend la vie socio-économique des familles plus difficile.

Notre prière est que, dans cette période difficile, nos enfants aient la possibilité de vivre la puissance d'être transformés par l'Evangile.

Christance BABENE
Coordinatrice Régionale en Afrique Occidentale 1