Dans des situations et des temps de crise, les enfants, en particulier sont les plus touchés partout dans le monde, surtout ceux qui se trouvent dans des situations de vulnérabilité et de risque social. Cependant, le pouvoir de transformation de Jésus, par le biais du travail missionnaire, a un impact sur les réalités.

Dans le cadre du PEPE, l'un des pays que nous avons investi pour aider et soulager la souffrance des enfants est le Venezuela, ce pays connaît une situation chaotique. La population est tristement plongée dans la pauvreté, causée par le manque de travail et la rareté des ressources minimales pour la survie. Pour l'alimentation de la population, le gouvernement fournit de la farine, un peu d'huile et du maïs. Il n'y a pas de légumes, de fruits et de viande disponibles. Tout cela conduit à une crise majeure de malnutrition, en particulier chez les enfants. Le secteur de la santé est en train de s'effondrer : les médicaments manquent, le service d'urgence est déficient et de nombreuses régions vivent sans installations sanitaires de base, ce qui rend la vie encore plus difficile pour la population dans le besoin.

Actuellement, nous avons 1 811 enfants inscrits dans les 88 unités du PEPE qui sont accompagnés par 156 missionnaires-éducateurs. Chaque PEPE est une occasion d'éduquer et de nourrir les enfants et leurs familles. En cette période de pandémie, les missionnaires-éducateurs ont été une grande bénédiction. En plus de guider les activités préscolaires, ils se sont joints aux frères des églises, qui arrivent comme volontaires pour préparer les fameux arepas (petites crêpes de farine de maïs ou de blé) et un verre de jus qui sont donnés aux enfants chaque jour, ce qui aide à calmer leur faim. Malheureusement, ces repas n'apportent pas les nutriments nécessaires à la santé complète des enfants, ce qui provoque une crise alimentaire et de nombreux cas de malnutrition sévère chez les enfants.

La JMM, conscient de la situation et face aux besoins identifiés, a mis en œuvre le programme IL A FAIM DANS LE MONDE, dans le but de contribuer à la sécurité alimentaire des enfants et de leurs familles. L'une des formes d'intervention utilisées est la production et la distribution de la farine enrichie, dont l'abréviation est « FE » !

Dieu a béni énormément la mise en œuvre de ce programme au PEPE Venezuela, avec nos frères vénézuéliens qui servent de manière volontaire et engagée. Plusieurs enfants ont fait l'objet d'une évaluation nutritionnelle. Au départ, 23 unités PEPE des villes d'Acarigua et d'Araure, avec un total de 495 enfants. Des offres ont également été envoyées pour l'achat d'intrants, de semences de maïs, de sésame, d'épinards.

Josefa Orozco, missionnaire éducatrice du PEPE « Semillitas de Acción 2 », située au nord d'Acarigua, était si heureuse et émue qu'elle a pleuré lorsqu'elle a compris que le don de la« farine enrechie » pouvait aider les enfants de sa communauté, en situation d'extrême précarité, à avoir la santé et une meilleure qualité de vie. « Nous sommes très heureux des bienfaits du Seigneur », a déclaré la missionnaire.

Nous comptons sur les prières et la coopération des donateurs de ce projet pour continuer à apporter l'amour, l'espoir et la vie au cœur des enfants, des familles et des communautés de la population du Venezuela !

Vivons le pouvoir de transformer !

Missionnaire Terezinha Candieiro
Coordonatrice Générale de PEPE International