PEPE est un programme socio-éducatif et missionnaire. Pendant la pandémie, il faille continuer à développer les activités avec les enfants atteints par le programme. Par conséquent, la question fondamentale à laquelle nous avions eu à faire face en cette période critique est celle-ci : comment aider les enfants avec tout ce qui est nécessaire pour une croissance et un développement sains sans avoir un contact quotidien avec eux ?

Cela a été un défi pour nos missionnaires éducateurs, ils devraient se préparer à enseigner désormais par des moyens virtuels. Certains ont seulement des téléphones portables comme outil technologique et d’autres n’ont pas beaucoup de connaissance par rapport à l’utilisation des réseaux sociaux. Mais l’amour de Dieu pour chaque enfant du PEPE les a fait aller au-delà de ce dont ils pensaient être capables. Ils ont relevé le défi et n’ont donc pas arrêté d’enseigner, ni les enfants d’apprendre. Chercher la direction de Dieu a été le secret de tout le monde parce que la sagesse vient de lui.

Aujourd’hui les parents remercient les missionnaires éducateurs pour leurs engagements à enseigner leurs enfants et sont heureux de voir le progrès scolaire de leurs enfants malgré cette période de confinement. Les enfants à leur tour, sont heureux de voir et d'écouter leurs missionnaires-éducateurs par des appels vidéo. C’est ainsi que les missionnaires éducateurs ont réussir à guider les activités du PEPE dans cette période de pandémie et ont ainsi répondu à la question de leurs responsabilités de continuer l’éducation des enfants sans avoir un contact quotidien avec eux. C'est définitivement la génération des médias numériques!

Nous remercions Dieu pour la sagesse qu’il a donnée aux missionnaires éducateurs des PEPE au Panama et pour les moyens technologiques disponibles pour bénir les enfants et leurs familles malgré la crise.

Belén Peñafiel
Coordinatrice nationale du PEPE au Panama

Édition du texte: Gladys Ortiz – Coordinatrice Régionale du PEPE en Amérique Centrale, l’Amérique du Nord et la Caraïbe

Traduction et révision du texte:
Fernando Santos, Lèvi Koudjo, Rosimeri Francisco