Dans ce beau pays d'Amérique centrale appelé Honduras, nous avons 121 enfants qui étudient dans le cadre du projet PEPE. Dans les unités de Tibuca, les enfants sont assistés en partenariat avec l'ONG Vision Mondiale et l'Institut hondurien du café. Ces enfants sont les enfants de familles de caféiers qui, sans le PEPE, seraient en train de travailler à la plantation et à la récolte du café dans cette région.

Nous avons également d'autres unités parmi les groupes ethniques indigènes, qui n'ont pas de ressources économiques et qui ont été fortement touchées pendant cette période de pandémie. Parmi ces groupes, même nos missionnaires-éducateurs n'ont pas de téléphone portable avec whatsapp. Ils vivent dans une région si éloignée qu'ils doivent souvent escalader une montagne pour obtenir un signal téléphonique et pouvoir parler à notre coordinateur national. Il y a un groupe de 72 enfants qui ne reçoivent aucune classe en cette période de pandémie parce que leurs parents n'ont même pas un simple téléphone. Inquiète pour ces enfants, Alejandra, notre coordinatrice nationale, a réussi à offrir à chacun d'eux un kit éducatif comprenant un cahier, des crayons et des devoirs sur feuille, ainsi qu'un paquet avec approvisionnement alimentaire pour leurs familles.

Il y a environ un mois, nous avons été très touchés par la nouvelle qu'Alejandra avait été infectée par le Covid-19 et qu'elle avait dû être hospitalisée, car nous connaissons son grand dynamisme et sa volonté totale de servir les enfants du PEPE avec beaucoup d'amour. Elle a été hospitalisée pendant 5 jours et lorsqu'elle a été libérée, elle a dû retourner à l'hôpital le même jour pour faire hospitaliser son mari qui était également contaminé. Nous nous sommes réunis en tant qu'équipe internationale pour intercéder en faveur de cette famille que nous aimons. Je partage avec vous ce que cette grande femme de Dieu a écrit : "Le plus grand problème que nous avons eu ces deux derniers mois a été le suivant : j'ai commencé à me sentir mal et j'ai été testée positive au Covid-19. Mon mari a dû m'hospitaliser et quand je suis partie faire la quarantaine à la maison, mon mari s'est senti mal, présentant un état plus compliqué que le mien, il a été hospitalisé pendant 9 jours. Inquiète pour nos deux adolescents, je suis restée entre mon domicile, où j'ai dû faire la quarantaine, et l'hôpital pour suivre la situation de mon mari pendant que j'emmenais mes enfants pour les examens. Dieu merci, mes enfants ont été testés négatifs. C'était une période de lutte, mais je sais qu'en réponse à toutes les prières aujourd'hui, nous sommes tous chez nous, en train de retrouver peu à peu notre santé. Je tiens à remercier de tout mon cœur pour le grand soutien que j'ai reçu de mes coordinatrices Gladys et Carmen qui m'ont appelée tous les jours, m'accompagnant pas à pas tout au long du processus, m'aidant à traverser cette vallée de l'ombre de la mort. Je suis très reconnaissante des prières de toute l'équipe du réseau international PEPE qui n'a jamais cessé de prier pour nous Mon cœur est ému et des larmes coulent sur mon visage pendant que j'écris ces mots, car je suis toujours isolée de mes enfants et de mon mari, mais Dieu ne nous a jamais quittés et je me sens totalement fortifiée pour continuer le ministère, car Dieu n'a jamais cessé de nous bénir, et même lorsque j'étais malade, le PEPE du Honduras ne s'est pas arrêté, car c'est sûr, LE PEPE APPARTIENT À DIEU ! "

Nous continuons à prier pour qu'Alejandra et son mari recouvrent complètement la santé et que tous les enfants des PEPE reçoivent la nourriture et les activités nécessaires pour continuer à apprendre, même en plein milieu de la pandémie.

Carmen Lígia
Coordinatrice continentale du PEPE pour les Amériques