Comme dans plusieurs pays du monde, le Timor- Leste ou Timor Oriental a également été touché par la pandémie de Covid-19. Bien que la situation ici ne soit pas aussi grave qu'ailleurs, le gouvernement a déclaré l'état d'urgence et la fermeture des écoles, des églises et des lieux publics. Seuls les éléments essentiels comme les marchés, les pharmacies et les hôpitaux ont continué à fonctionner.

L'isolement nous a affectés en tant que PEPE, car nous avons dû mettre fin à nos activités en présentiel avec les enfants. Cependant, avant de fermer, nous avons transmis toutes les informations sur l'hygiène et la distance sociale à nos enfants et à leurs familles. Les missionnaires éducateurs ont maintenu le contact avec les enfants et leurs familles par téléphone, et les églises ont aidé les familles et les missionnaires éducateurs dans la mesure de leurs possibilités. Le gouvernement a débloqué une aide financière pour la population la plus pauvre, et cette aide a également bénéficié aux familles du PEPE.

Chaque fois dont les éducateurs contactaient les enfants, ils disaient toujours que le PEPE leur manquait beaucoup et à quel point ils souhaitaient retourner en classe. Puis après deux mois d'isolement, alors que le nombre de cas de Covid-19 se stabilisait dans le pays, le gouvernement a décidé de rouvrir les activités avec les écoles et tout le reste. Le Ministre de l'Éducation a donné les directives nécessaires, comme le nettoyage général des écoles durant la première moitié du mois de juin. Et évidemment, le PEPE au Timor a suivi toutes les directives et s'est préparé à recevoir les enfants.

Ensuite, les éducateurs ont rencontré les parents le 17 juin et leur ont transmis les informations sur les mesures de sécurité pour cette période de fonctionnement du PEPE. Par exemple, si les enfants ont de la fièvre ou d'autres symptômes de Covid-19 ou de la grippe, ils doivent rester à la maison. Ils ont organisé la salle en respectant la distance entre les enfants et le port du masque est obligatoire.

Puis, par la grâce du Seigneur et pour la joie des enfants, qui étaient si désireux de reprendre leurs activités, le 18 juin, nos trois unités PEPE ont été rouvertes, avec toute la précaution nécessaire et en suivant les directives du Ministère de l'Éducation.

Nous vous sommes reconnaissants d'avoir prié pour nous et pour nos enfants et nous continuons à compter sur votre soutien et vos prières, car les défis sont encore grands.

Madalena Marques
Coordinatrice nationale du PEPE Timor Oriental

Edité par Tatiane Halima Ferreira