"Los ciudadanos de Polvo", qui en portugais serait "Os cidadãos de Poeira", est le titre d'un article écrit par le Nicaraguayen Jorge Bautista Lara, qui informe sur la réalité de la Communauté Cristo Rey, dans la municipalité de Tipitapa, à une heure de la ville de Managua. En bref, Bautista dit que dans la communauté, il n'y a pas de rues pavées, qu'elle est entourée de terres non pavées et qu'elle est inondée de la poussière que les vents soulèvent en permanence sur les maisons. Dans le quartier se trouve la décharge municipale, qui émet constamment de la fumée provenant de la combustion des déchets.

Il y a environ 11 500 habitants, avec un nombre important d'enfants. Les adultes qui parviennent à travailler le font dans les zones franches voisines ou dans la décharge. Les enfants se retrouvent seuls à la maison, et sont gardés parmi tous les voisins. Pendant la période scolaire, ils ne suivent pas les cours car ils travaillent également à la décharge. Dans cette communauté, il n'y a pas de place ou de parc pour les loisirs et ils n'ont installé l'électricité que récemment. La drogue y circule et beaucoup en font le trafic pour survivre. Le degré de malnutrition des enfants est visible sur leur visage et leurs vêtements montrent la pauvreté qui existe. C'est un scénario sans espoir.

Dans la communauté de Cristo Rey, il n'y a qu'une seule école publique, qui n'a pas la capacité de s'occuper de tous les enfants, en particulier ceux qui sont en formation initiale. Cependant, depuis janvier dernier, le programme PEPE fait renaître l'espoir dans le cœur de 25 filles et garçons avec la mise en place d'une unité dans le camp Baptiste "Shalom". Là, les enfants sont pris en charge en recevant de l'amour, de l'éducation et de la nourriture. La coordinatrice du PEPE, Sœur Maveth Godinez, gère les dons de nourriture, en garantissant les repas quotidiens.

Le PEPE a été une grande bénédiction pour la communauté. Les parents sont enthousiastes et participent aux activités qui sont organisées. Les enfants suivent régulièrement des cours et la plupart d'entre eux vont également à l'école biblique du dimanche. Des visites sont souvent effectuées chez eux pour présenter l'évangile à leurs familles. Les enfants de PEPE et toute la communauté de Cristo Rey, ou comme l'a dit l'écrivain, la communauté de "Poeira", ont besoin de nos prières pour continuer à être transformés par l'espoir que seul le Christ Roi peut donner.


* La Communauté Cristo Rey

Sandra Lizeth de Trinidad
Coordinateur national PEPE Nicaragua