La Déclaration de Genève sur les droits de l'enfant de 1924 énonçait la nécessité de fournir aux enfants une protection spéciale. La Déclaration des Droits de l'Enfant adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1959 et la Convention relative aux droits de l'enfant signée le 20 novembre 1989 renforçait ce besoin.

Et cette année, le 20 novembre a été célébré, en particulier, en raison des 30 ans de réalisations de divers organismes qui contribuent aux actions qui concrétisent les droits de l’enfant.

Le PEPE contribue à sensibiliser et à défendre ces droits dans ses Pays d’actuation, tels que São Tomé et Principe et la République de Guinée.

Pour la coordinatrice nationale du PEPE à Sao Tomé-et-Principe, «cette date est très importante car elle sert à montrer aux adultes la responsabilité de garantir ces droits à nos enfants», et ajoute que «malheureusement, chaque jour, cet accord est rompu en raison de la discrimination, l'exclusion, la violence subie par les enfants et l'abandon ».

Le PEPE à Sao Tomé a donné la parole aux pépitos et parmi les différentes activités liées au thème développé, nous soulignons l’organisation d’une marche où les pépitos ont porté des affiches montrant leurs droits. Sous les yeux de nombreuses personnes dans les rues, ils ont annoncé que tous leurs droits doivent être respectés.

De même, le PEPE en guinée a travaillé avec les pépitos et la communauté pour faire connaître les «droits de l'enfant» qui, à de nombreux égards, sont négligés en raison de l'ignorance d'une grande partie de la population. Un travail de sensibilisation et de défense des droits des enfants a eu lieu dans les rues à Forécariah, en Guinée. Les pépitos et l'équipe PEPE ont défilé pour mobiliser la communauté afin qu'elle soit consciente de l'impérieuse nécessité de défendre les enfants.

En plus de ces activités ponctuelles, le PEPE a déployé des efforts considérables sur la protection de l’enfant dans tous les pays d’actuation. Un travail de sensibilisation est mené tout au long de l'année avec les pépitos de chacune des unités de PEPE, avec les églises impliquées et la communauté. C'est un travail continu qui donne de bons résultats. Les parents sont parfois choqués d'apprendre le sujet «Protection de l'enfant». Cet étonnement est dû aux pratiques quotidiennes qui violent les droits de l'enfant et en particulier leur protection. Beaucoup déclarent ignorer toutes ces informations, bien qu'ils les trouvent utiles et nécessaires au bien-être des enfants.

Petit à petit, les communautés et les parents sont impactés par le travail des équipes de PEPE qui comptent sur la très importante participation des pépitos.

Allons de l'avant car il est temps d'agir!

José Ricardo Coordinateur du PEPE
Pour Afrique Continentale
et Anilza Quaresma Coordinatrice
Nationale en São Tomé et Prince