La population de Beira, du Dondo et de Buzi sont bénéficié par la deuxième campagne de vaccination.

Après le passage du cyclone tropical IDA dans le centre du Mozambique, les villes de Beira, Dondo et Buzi ont été sévèrement dévastées. Des nombreuses familles ont perdu leur maison, leurs biens et leurs proches. En outre, la population était gravement touchée par une épidémie de choléra. En raison de cette situation, le 3 avril, dans la ville de Beira, s'est déroulée la première campagne de vaccination anticholérique, qui a été lancée officiellement au centre d'hébergement de IFAPA, qui héberge environ 3 500 personnes. Avec le lancement de la campagne, des brigades ont été créées, fonctionnant au sein des communautés pour que tous en bénéficient. C'était la première phase de la campagne, où les personnes déjà infectées ont reçu des soins médicaux dans les centres de soins pour patients atteints de choléra. Le 15 juillet, la deuxième campagne de vaccination a été lancée. Plus de 900 000 doses de vaccin anticholérique ont été mises à la disposition des populations de Beira, Dondo et Buzi, mais également des habitants de Cabo Delgado. Dans le cadre de cette deuxième campagne de vaccination, des équipes de santé ont été préparées et réparties en brigades pour assister dans les centres d'appels de la ville de Beira et des autres lieux susmentionnés.

Cinq de nos unités PEPE ont été choisies pour accueillir certaines des brigades formées par le ministère de la Santé au profit des enfants et des communautés dans lesquelles ils opèrent. PEPE est un partenariat précieux, non seulement pour le ministère de la santé, mais également pour la communauté dans laquelle il se trouve, car il constitue un point de référence lorsqu’il y a des campagnes de vaccination contre tout type d’épidémie dans la région. Le programme PEPE de la région de Beira il y a plus de 1 350 enfants ont bénéficié tous de la deuxième dose de vaccin anticholérique. Selon cette source, le ministère de la Santé espère avoir vacciné tous les individus qui ont pris la première dose du vaccin, assurant ainsi la vaccination nécessaire contre la maladie pendant cinq ans.

Panganhe David
Coordinateur Régional du PEPE de l’Afrique Australe