J'ai rencontré l'église de la Communauté Évangélique d'Haïti lors d'un travail réalisé par l'une des caravanes de la JMM où nous avons développé différents types de soins. À partir de ce moment-là, j'ai compris que le pasteur Timothée Elisée était ouvert à notre travail, car il a vu que tout ce que nous faisions était très sérieux. Dans l'église du pasteur, il y a une école en raison des difficultés rencontrées par le gouvernement pour construire des écoles gratuites pour tous les enfants. Ce besoin, conjugué au fait que les pasteurs ne reçoivent pas de salaire de la part de leurs églises, les a conduits à construire des écoles dans les locaux de leur église pour obtenir le strict minimum pour faire vivre leurs familles.

En novembre 2018, j’ai présenté les méthodologies, les règles et les normes de PEPE. J'ai pu expliquer, étape par étape, le projet, quelles étaient les exigences et certainement les grands avantages d’avoir l'éducation préscolaire à l'église-école. Le pasteur était très heureux et enthousiaste, car c'était une chose qu'il cherchait déjà à cause des nombreuses difficultés rencontrées lors de la formation d'enseignants préscolaires. De nombreux enseignants du préscolaire n’ont aucune formation dans le domaine de l’éducation, ils donnent simplement des leçons aux enfants. C'est une réalité dans la plupart des églises-écoles d'Haïti, ce qui a rendu l'apprentissage difficile pour les enfants et la croissance de l'éducation en Haïti. J'ai essayé de montrer et de parler au pasteur de tout notre matériel de travail, du manuel de formation continue, des mathématiques, de la routine, de l'importance de la visite, de la protection de l'enfant et de tout autre matériel avec lequel nous travaillons. J'ai également expliqué très clairement que la participation de l'église à l'ensemble du projet est très importante, car c'est à travers le projet que l'église comprend comment être active dans la communauté où elle est insérée. Après cette longue réunion, parlant du projet au pasteur et de son fonctionnement, j'ai vu que le pasteur était très intéressé, mais j'ai quand même prévu une réunion pour lui donner le temps de relire les règles et normes du projet pour enlever ses doutes.

 

La semaine suivante, nous avons organisé une nouvelle réunion au cours de laquelle le pasteur a pu dissiper tous ses doutes. Quand j'ai vu qu'il avait compris la proposition de Pepe, j'ai présenté l'alliance et l'accord de projet. Lorsqu'il a signé, il m'a dit que c'était exactement le projet dont il avait besoin pour améliorer, pour enseigner plus efficacement aux enfants et pour permettre à l'église de faire face au défi qui se présentait à elle.

Donc, une autre unité PEPE a été ouverte ici en Haïti !!! Avec cette unité ouverte, j'ai commencé à former les éducateurs du Pepe. Bien que les enseignants exercent déjà en classe, la formation de base des ME’s est un plus aux connaissances qu’ils possèdent déjà, car la routine et la didactique proposées pour le PEPE sont très différentes de ce à quoi ils sont habitués. Ils ont appris que l'apprentissage des enfants va au-delà de la répétition ; et que chaque enfant a sa façon d'apprendre. Par conséquent, il est nécessaire que le professeur observe son élève et stimule son apprentissage de manière correcte. Après la formation des éducateurs de base, j'ai pu constater que la pratique pédagogique des enseignants donnait un sens plus clair à l'apprentissage des enfants. Nous devons juste louer Dieu pour cette église qui a ouvert les portes pour bénir plus d'enfants en Haïti!

Rosimeri Francisco
Coordinateur PEPE en Haiti