C'était à Sinthiurudje, un petit village musulman du groupe ethnique Peulh dans le sud du pays, que la première unité PEPE a commencé à apporter de l'espoir aux enfants du Sénégal. En 2010, une deuxième unité a été ouverte dans la ville de Kedugu. Ces deux unités faisaient partie du travail des équipes des radicaux et travaillaient pendant la période où elles demeuraient dans leurs emplacements respectifs et l'unité de Kedugu a continué pendant deux ans avec des travailleurs locaux. En 2011, une coordination nationale PEPE intérimaire a été établie et la même année, l'unité Dund Gi de la ville de Mbour a également été créée pour servir de modèle à d'autres unités à naître ultérieurement.

En 2013, la formation d'un coordinateur national autochtone a commencé et, depuis lors, d'autres églises et missions ont signé un partenariat avec le programme, qui compte maintenant 12 unités opérationnelles et un potentiel d'expansion considérable.

L'église sénégalaise est encore petite et dans certaines régions la présence évangélique est presque inexistante. Les ressources financières et humaines font souvent défaut. Parfois, les unités ne sont pas ouvertes parce que dans les églises locales, nous ne trouvons pas les ME’s avec le niveau éducationnel nécessaire pour servir dans les différentes unités PEPE. Le défi consiste à envoyer le ME d'une église en particulier pour servir dans d'autres lieux, notamment à l'intérieur. Nous travaillons avec une devise exprimant l'ADN missionnaire " En chaque église une unité PEPE et chaque unité PEPE une église".

Au cours de ces dix années, de nombreux enfants ont participé des unités PEPE dispersées dans tout le pays, ils sont pleins de vie et sont accueillis avec beaucoup d'affections et d'expression de l'amour du Christ. Ils vivent des années de découverte et de développement et reçoivent une éducation de qualité. Quand ils partent, ils portent la semence de l'Évangile dans leurs cœurs.