Nous louons Dieu pour la vie et la force que nous ont données les frères et les églises du Brésil pour continuer à nous battre pour la survie et le soutien des personnes touchées par le passage du cyclone tropical Idai au Mozambique.

Nous étions certains que seules les unités de la ville de Beira auraient été touchées, mais en contact avec les éducateurs missionnaires, nous avons appris que les 3 autres États / provinces de la région du Centre (Tete, Zambézia et Manica) ont également été touchés.

Dans la province de Tete, nous avons 1 unité, 6 missionnaires instruits formés qui se préparaient à commencer des activités avec 30 enfants, mais ne pouvaient pas le faire en raison de la situation actuelle.

Dans la province de Zambézia, nous avons 8 unités, dont 16 éducateurs missionnaires et 210 enfants inscrits concrètement dans le district de Milange situé près de la frontière avec le Malawi. Nous essayons de prendre contact avec les éducateurs missionnaires mais nous n’avons pas encore réussi.

Dans la province de Manica, dans la ville de Chimoio, nous avons 4 unités, dont 12 éducateurs missionnaires et 140 enfants inscrits, qui ont subi des dégâts matériels mineurs, tels que la sortie du plafond. Une seule unité nous a envoyé des photos jusqu'à présent. Le coordinateur de PEPE, originaire de la région centrale du pays, se rendra jeudi pour rencontrer les responsables des unités. Dans la province de Sofala, nous avons 24 unités, 955 enfants et 77 éducateurs missionnaires, où 1 unité "Pepe Door" a été complètement détruite, y compris tous les matériaux utilisés (Eglise de la Famille Victorieuse). La même église a une autre unité dans le district de Nhamatabda où il y a eu une inondation et les enfants et les adultes ont été évacués vers la ville de Beira.

Également dans la province de Sofala, dans la ville de Beira, nous avions 2 unités, Pepe Fleurs de Lumière de la première église baptiste de Beira et Pepe Nouvelle Esperance de l’église Baptiste Nouvelle Esperance, qui ont subi des dommages importants.

Les autres unités qui avaient des structures simples avaient une perte de plafonds et une perte totale de matériel didactique. La plupart des communautés visitées avaient des maisons mal construites et des dégâts matériels et humains.

En ce qui concerne les missionnaires éducateurs, nous n’avons aucune information concernant des blessures humaines. Jusqu’à présent, nous avons sensibilisé les églises à l’assistance et au soutien. Cependant, face au manque de produits alimentaires de base dans la ville de Beira et à l’augmentation / spéculation sur les prix de leur achat et de leur vente, tout devient très difficile.

Le coordinateur national du PEPE a demandé aux églises de commencer à visiter les communautés pour connaître la situation réelle des enfants.

Au total, il y avait 37 unités touchées, dans le centre du pays, avec plus de 1400 enfants. Les chiffres peuvent augmenter lorsque nous vérifierons la situation.

Nous avons effectué une enquête sur le matériels didactiques perdus que sont "des livres, des cahiers, des crayons, des crayons de couleur, des manuels de formation et de planification, des poussettes volées, des ramettes de papier, etc. unités de PEPE.

Cordialement

David Panganhe
Coordinateur régional PEPE Afrique Australe