PEPE en prière et en action pour lutter contre le coronavirus


En ce moment difficile où il faut faire face au CORONAVIRUS, le PEPE est en action. Plus que jamais, nous affirmons notre engagement à apporter l'espoir au cœur de l'enfant, en contribuant à son bien-être et à son développement intégral, même en temps de crise.
Nous, l'équipe du PEPE, sommes en constante prière, en communication, en soutien émotionnel et suivi de notre équipe et des enfants inscrits dans les unités du PEPE des églises locales. Actuellement (2020), le PEPE est en train d'être développé dans 31 pays sur trois continents : en Amérique, en Afrique et en Asie. Plus de 20 000 enfants en ont bénéficié et ont été pris en charge.

En analysant la situation actuelle dans les pays, nous constatons que dans la plupart d'entre eux, il y a des cas confirmés de personnes infectées par le coronavirus. Chaque gouvernement a pris les mesures nécessaires en fonction du contexte. Dans la plupart des pays, les écoles ont suspendu leurs activités et, par conséquent, le PEPE également. Les enfants sont chez eux avec leur famille. C'est une période de crise, mais nous voyons quand même l'action de Dieu.

Par ailleurs, dans les pays où, pour de nombreux enfants, le PEPE est le seul endroit où ils reçoivent leur repas ou leur collation du jour, les églises se sont mobilisées. Par exemple, au Venezuela, avec beaucoup de prudence et de soin, des frères et sœurs des églises ont préparé les repas et les ont offerts aux familles de ces enfants. En Colombie, comme le PEPE a un partenariat avec une organisation qui donne des fruits, des légumes et des tubercules, les parents se rendent dans les églises pour obtenir cette nourriture pour leurs familles. Au Guatemala, le PEPE a reçu un don de riz et le donne aux familles afin qu'elles puissent le préparer chez elles. En Afrique, les églises étudient les possibilités d'aider les familles dans ce domaine de la restauration rapide. Mêmes au milieu de la crise des ressources, nous avons fait preuve de la générosité et de la bonne volonté de nombreuses personnes pour partager ce qu'elles ont.

En ce qui concerne le plan éducatif, même chez eux, les enfants font les activités. Par exemple, au Mexique et au Honduras, les missionnaires-éducateurs ont fourni des activités aux enfants pour qu'ils puissent accomplir certaines tâches. Ils en étaient heureux. Certaines mères nous ont envoyé des photos et cela nous a fait très plaisir. Chacun s'efforce de poursuivre le travail, en respectant l'isolement social.

Continuez à prier pour ce ministère. Priez aussi pour les ressources et la structure de la santé hospitalière dans les pays où il existe une grande précarité. Plusieurs communautés se trouvent dans une situation de grandes vulnérabilités. Si la contamination est trop importante, de nombreuses vies seront perdues. C'est un grand défi, mais nous ne devons pas nous décourager, nous devons croire qu'il y a de l'espoir.

Rejoignez -nous et coopérez afin que le monde soit transformé par la joie de Jésus !

Terezinha Candieiro
Coordinatrice générale du PEPE International

Communiqué PEPE


Le PEPE se montre solidaire de tous les enfants, familles et communautés en cette période difficile où il faut affronter et combattre CORONAVIRUS.

Plus que jamais, nous réaffirmons notre engagement à apporter l'espoir au cœur de l'enfant en favorisant son développement intégral et sa protection, afin de démontrer l'amour de Jésus non seulement en paroles, mais aussi en actes.

Nous recommandons à toute l'équipe du PEPE de tous les pays de suivre les protocoles de prévention, d'hygiène et de mesures d'isolement social afin de prévenir la propagation du virus et de minimiser les impacts sur la vie de tous, en particulier ceux qui appartiennent à des groupes à risque.

Nous, l'équipe PEPE International, serons en communication et en suivi constant de notre équipe et des enfants inscrits dans les projets des églises locales.

Soyons unis dans la prière et dans les actions de prévention et de protection afin de pouvoir surmonter au plus vite cette pandémie qui a eu un impact énorme dans tous les domaines.

Nous ne sommes pas désemparés, le Seigneur est l'Emmanuel, Dieu est avec nous.

Que le Seigneur vous bénisse,
Coordinatrice générale du PEPE international

PEPE Equador fête son 15ème anniversaire


En 2005, l’Union des Églises Baptistes du Brésil a présenté le PEPE Network pour notre Convention Baptiste en Équateur comme une stratégie pour atteindre de nouvelles personnes et apporter de l'espoir au cœur de l'enfant. En 15 ans de fonctionnement dans mon pays, le programme a béni de nombreuses familles.

Chaque année a été un défi et une occasion de partager l'amour de Dieu et de la Vérité. Les 4.380 enfants qui sont passés par nos salles de classe ont eu l'occasion de faire une rencontre avec Jésus. La grande majorité de ces enfants restent sur le chemin même après avoir grandi et travaillent activement dans leurs églises dans des ministères tels que la musique, l'éducation des enfants, l'évangélisation, entre autres. En ce temps, nous avons vu des familles entières rendues à Dieu avec leur vie transformée ! Nous avons également entendu de nombreuses prières auxquelles Dieu a répondu de la part d'enfants au cœur plein de foi après qu'ils aient appris à prier à PEPE.

Chaque missionnaire éducateur s'est préoccupé d'enseigner à tous les enfants ce qu'ils doivent apprendre pour entrer à l'école primaire, mais surtout, il s'est efforcé de mettre l'accent sur les valeurs spirituelles. Il existe 18 unités PEPE en Équateur, réparties entre les régions Costa, Serra et Oriente, avec un total de 287 enfants scolarisés pendant la période actuelle. Et la projection pour 2020 est de continuer à croître. De nouvelles églises sont intéressées par l'ouverture de PEPE dans leurs communautés et d'autres qui travaillent avec nous depuis des années veulent lancer une autre unité pour atteindre plus d'enfants qui se trouvent autour du temple.

Notre équipe nationale est composée de personnes compétentes et pleines d'amour pour le PEPE. Ils aiment tous Dieu, lui obéissent et préservent le bon témoignage. Ensemble, nous travaillons à transformer la vie de nombreux enfants dans tout notre pays avec la vraie joie que nous ne trouvons qu'en Jésus. Bientôt, nous organiserons plusieurs formations dans les différentes régions de l'Équateur, et nous nous préparerons à recevoir tous nos missionnaires-éducateurs lors de la réunion annuelle du PEPE. Nous espérons que nos enfants connaîtront et expérimenteront l'amour de Dieu dans leur vie.

Mme Angelica Marcillo Gutierrez
Coordinatrice du PEPE en Équateur

Faire la joie des enfants et de leurs familles en Gambie


La Gambie est un petit pays de l’Afrique de l’ouest, avec un peu plus 2 millions d’habitants, la majorité de la population suivent la religion musulmane. Étant un pays rural, les gambiens subsistent essentiellement de l’agriculture. La plupart des familles n’a pas accès à l’éducation, quand même que l'anglais est la langue officielle du pays, seule une minorité de la population la parle. Les langues traditionnelles, principalement le wolof, sont plus parlées et finissent par être un vecteur de communication entre les populations.

L’église baptiste en Kachumeh a entendu parler sur le PEPE (Programme d’Éducation Pré scolaire) pendant plusieurs années, mais le PEPE a été implanté par l’église au cours de l’année 2016. Les enfants au village de Kachumeh ont eu des difficultés à entrer dans l’enseignement préscolaire, car les deux (2) écoles de la région étaient des établissements privés. Un autre facteur qui empêchait les enfants d’aller à l’école étaient leurs obligations dans les tâches domestiques. Raison pour laquelle ils travaillaient si dur, on constate de la tristesse sur leur visage quand ils jouent entre eux. Par exemple, j'ai réalisé que la plupart des enfants ne savaient même pas jouer, deux garçons ont retenu notre attention car ils avaient un visage très triste, ce qui n'est pas normal pour la croissance d’un enfant âgé de 4 à 6 ans.

Lors de notre enquête d’inspection dans le village, nous avons parlé à certaines familles ensuite elles étaient très enthousiastes pour la présence d’une unité PEPE dans l'église locale. Pour ce faire, certains frères ont accepté le défi d'être des missionnaires éducateurs, ont reçu une formation et ils ont été préparé pour le fonctionnement de l’unité. C’est au vue de tout cela qu’il y a eu une possibilité de démarrer le PEPE avec 25 enfants âgés de 4 à 6 ans.

C’était pour la première fois que ces enfants avaient accès à l’éducation préscolaire, où ils pouvaient jouer, manger et apprendre diverses choses tous les jours. Aussi, ils pouvaient se sentir aimés et soignés par notre Sauveur. Nous rappelons que nos deux garçons qu’on avait remarqué jouer auparavant avec de visage triste, jouent maintenant avec un visage de gaieté, de sourire dans l’espace du Pepe Espoir.

Lorsque les familles ont commencé à recevoir la visite du PEPE VAI, elles ont exprimé une joie pour tout le travail mené auprès de leurs enfants et de même les éducateurs missionnaires étaient heureux, satisfaits de voir l’impact d’un travail fournit dans la vie de ces derniers. Certains éducateurs ont rapporté avoir découvert leur véritable vocation dans l’éducation. C'est pourquoi nous pouvons dire que le PEPE répond aux questions et aux besoins tant attendus des enfants, aux satisfactions des familles et donnent une joie de servir aux missionnaires éducateurs.

Maintenant, le PEPE a également été mis en œuvre dans un autre village dont il y a plus de 50 enfants et la communauté bénéficiaire. On s'attend à ce que cette expansion éducative se poursuive dans toute la Gambie et pourra atteindre plus d'enfants et plus de familles avec Bonne nouvelle du Seigneur Jésus.

Tatiana Batista dos Santos
Coordinatrice National du PEPE Gambie

Apporter de l'espoir aux enfants de “Polvo”*


"Los ciudadanos de Polvo", qui en portugais serait "Os cidadãos de Poeira", est le titre d'un article écrit par le Nicaraguayen Jorge Bautista Lara, qui informe sur la réalité de la Communauté Cristo Rey, dans la municipalité de Tipitapa, à une heure de la ville de Managua. En bref, Bautista dit que dans la communauté, il n'y a pas de rues pavées, qu'elle est entourée de terres non pavées et qu'elle est inondée de la poussière que les vents soulèvent en permanence sur les maisons. Dans le quartier se trouve la décharge municipale, qui émet constamment de la fumée provenant de la combustion des déchets.

Il y a environ 11 500 habitants, avec un nombre important d'enfants. Les adultes qui parviennent à travailler le font dans les zones franches voisines ou dans la décharge. Les enfants se retrouvent seuls à la maison, et sont gardés parmi tous les voisins. Pendant la période scolaire, ils ne suivent pas les cours car ils travaillent également à la décharge. Dans cette communauté, il n'y a pas de place ou de parc pour les loisirs et ils n'ont installé l'électricité que récemment. La drogue y circule et beaucoup en font le trafic pour survivre. Le degré de malnutrition des enfants est visible sur leur visage et leurs vêtements montrent la pauvreté qui existe. C'est un scénario sans espoir.

Dans la communauté de Cristo Rey, il n'y a qu'une seule école publique, qui n'a pas la capacité de s'occuper de tous les enfants, en particulier ceux qui sont en formation initiale. Cependant, depuis janvier dernier, le programme PEPE fait renaître l'espoir dans le cœur de 25 filles et garçons avec la mise en place d'une unité dans le camp Baptiste "Shalom". Là, les enfants sont pris en charge en recevant de l'amour, de l'éducation et de la nourriture. La coordinatrice du PEPE, Sœur Maveth Godinez, gère les dons de nourriture, en garantissant les repas quotidiens.

Le PEPE a été une grande bénédiction pour la communauté. Les parents sont enthousiastes et participent aux activités qui sont organisées. Les enfants suivent régulièrement des cours et la plupart d'entre eux vont également à l'école biblique du dimanche. Des visites sont souvent effectuées chez eux pour présenter l'évangile à leurs familles. Les enfants de PEPE et toute la communauté de Cristo Rey, ou comme l'a dit l'écrivain, la communauté de "Poeira", ont besoin de nos prières pour continuer à être transformés par l'espoir que seul le Christ Roi peut donner.


* La Communauté Cristo Rey

Sandra Lizeth de Trinidad
Coordinateur national PEPE Nicaragua